Book // Chanson Douce de Leïla Slimani

Commencer l’année avec le Goncourt 2016, ça place tout de suite le niveau pour l’année, hehe. Je me souviens avoir vu l’interview de Leïla Slimani dans La Grande Librairie, et du présentateur louant le processus utilisé de mettre le lecteur dans la confidence de la clé même de l’intrigue dès la première phrase du roman. Intriguée bien que pas fan de l’intrigue, j’ai voulu voir ça de plus près.

Quatrième de couv’

1540-1Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

ça parle de quoi ?

Dans ce roman, Leïla Slimani offre la description glaçante d’une nounou en apparence idéale et orchestre, avec une maîtrise impressionnante, la lente et inexorable descente aux enfers d’un jeune couple à qui tout réussit sauf la vie de famille… Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l’innommable «Adam est mort. Mila va succomber.» Puis, avec un détachement terrifiant et un style tranchant comme le fil d’un couteau, l’auteure remonte froidement le fil du temps et déroule l’implacable mécanique qui a mené Louise à tuer les deux enfants du couple qui l’emploie.

Mon avis

À mi-chemin entre le thriller psychologique et le drame contemporain, il est vrai que l’auteure traite, avec une froideur et un réalisme effrayants, des difficultés de concilier vie de famille et vie professionnelle. C’est fluide et bien écrit, mais je cherche toujours le « suspense envoûtant » et le « personnage fascinant et mystérieux de la nounou » promis sur la quatrième de couverture. Je trouve que le roman ne donne pas beaucoup plus que ce qu’il a promis dès la première page, l’histoire de cette nounou poussée à bout.

Note : 5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s