Walk // Un samedi soir à la bibliothèque de l’INHA, BnF

Le week-end dernier, j’ai eu l’immense chance de découvrir la bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA) installée dans l’impressionnante salle Labrouste de la BnF. Passons le suspense, c’est l’une des plus merveilleux endroits qu’il m’ait été donné de voir dans la capitale et j’ai très envie de partager ça avec vous !

La bibliothèque de l’INHA a rouvert ses portes fin 2016 après une très longue période de restauration, et j’ai pu assister à la toute première visite guidée de la salle de lecture, un samedi soir après la fermeture de la collection aux étudiants et professeurs. La conférencière nous met dans la peau d’un lecteur de 1868 qui découvrirait les lieux pour la première fois, et que voit-il ? Tout d’abord, le grand vestibule, sombre, évoque les tombeaux étrusques, puis très vite son œil est happé par la lumière de la salle des imprimés. L’effet est saisissant, notamment grâce aux 9 coupoles dont la lumière naturelle pénètre par les oculi et se réverbère sur les parois en faïence blanche pour diffuser une lumière douce, homogène, et naturelle sur les 1200 m2 que compte la salle Labrouste.

Si le nom de Labrouste vous dit quelque chose, c’est parce que ce brillant architecte est également l’auteur de la sublimissime bibliothèque Sainte-Geneviève, qui lui vaudra la reconnaissance de la nation et la remise de la légion d’honneur. Trois ans plus tard, Henri Labrouste se voit confier le chantier de reconstruction de la Bibliothèque impériale. En effet, la collection grandissant, plusieurs hôtels particuliers, dont certains tombent en ruine, se sont vus annexés pour abriter ces œuvres. Il est alors jugé urgent de construire un écrin à la hauteur de sa collection. Et quelle collection puisqu’on parle de 1,7 millions de documents soit l’une des plus importantes collections au monde dans le domaine de l’histoire de l’art.

L’autre point d’intérêt de la visite c’est l’accès au magasin central, lui aussi a été entièrement rénové pour restituer l’état du magasin plus proche de celui de l’époque de Labrouste : les rayonnages intercalés dans les années 1920 ont été supprimés, de même que les ascenseurs qui avaient été ajoutés au centre de l’espace, les quatre niveaux de magasins sont éclairés d’en haut, la lumière traversant les caillebotis métalliques des planchers. Coup de coeur pour le pneumatique, cet imposant système d’expédition des bulletins de demande des documents par tube, qui n’est plus en service aujourd’hui mais dont la structure est conservée à l’entrée du magasin.

Comme l’accès à la bibliothèque de l’INHA est réservé aux professeurs et étudiants à partir du niveau Master en Histoire de l’Art, je vous conseille vivement la visite guidée proposée par l’INHA, gratuite, en petit groupe et où vous apprendrez pleins de choses sur ce merveilleux endroit.

Adresse : site Richelieu de la BnF, 58 rue de Richelieu, 75002 Paris
Inscription : par e-mail info-bibliotheque@inha.fr 
Ouverture : tous les samedis soir à 18h30
Tarif : gratuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s